Claude et Marie-José Carret

sont les photographes invités de l’Expo photos  Grégo’Art 2021

Rennais de villégiature mais baroudeurs devant l’Eternel, les photographes Claude et Marie-Josée Carret relatent à travers cette exposition trente ans de rencontres avec les Roms en Europe. Les Carret ont rencontré leur première famille rom en 1984. Depuis cette date, de Slovaquie en Ukraine, ils se sont attachés à photographier au plus près la vie et la culture de ces communautés. Grâce aux liens amicaux qu’ils ont formés avec les personnes rencontrées, ils nous présentent ici des clichés intimes et sensibles, loin des stéréotypes mais sans idéalisme. Du quotidien à la vie sacrée et cérémoniale, leurs photographies capturent la substance des moments, les empreintes des voyages chez les Roms.

Grégo’Art, l’Expo photos du ClubPhoto de Saint-Grégoire

L’exposition montée en collaboration avec le club photo de la ville est également l’occasion de découvrir les réalisations de ses membres.

coursinfo - ateliers numériques - cours info - l'ordinateur

Trente ans de rencontres avec les Roms en Europe

 

« Ni Marie-Jo, ni moi-même, nous n’étions pas prédestinés à donner tant d’importance à la photographie. Le regard est devenu l’essence même de notre existence. »

Inutile de faire la distinction entre les photos du couple Carret afin de savoir qui des deux a pris quelle photo. Leur travail est en symbiose, ils se complètent. En tant que photographes, ils sont discrets. Ils essaient d’abord de créer une relation proche, l’appareil photo reste à l’écart.
Grâce à leur approche sensible, les personnes présentées sur les photos sont détendues et spontanées. De nombreuses prises reflètent rayonnent du naturel et de la légèreté avec lesquelles l’instant a été capturé.

Les Carret ont rencontré la première famille rom en 1984 à Klenovec (un village en Slovaquie actuelle). À cette époque, ils sont arrivés en Tchécoslovaquie (à l’époque) sans (avoir de) plan précis.

coursinfo - ateliers numériques - cours info - les usages

Ils voulaient photographier le pays dans son intégralité, donc le paysage, les traditions, mais aussi les minorités car ils avaient déjà de l’expérience dans ce domaine, ayant mené déjà un projet avec les réfugiés politiques du Laos et du Cambodge vivant en Bretagne. Dès le premier contact avec les Roms en Slovaquie, les Carret se sont déplacés à Klenovec deux ou trois fois par an pendant les 10 années suivantes.
Ces Français inconnus au départ sont devenus des amis et les habitants ont commencé à les inviter aux mariages, fêtes, communions, funérailles…
La porte imaginaire s’est ouverte et ils ont pu apercevoir des cérémonies et des rituels, où, hors de l’aspect visuel souvent attractif en surface des choses, leur essence s’est également révélée. Peu à peu, les gens ont partagé avec eux des sentiments intimes et des moments de vie familiale ainsi que leur piété personnelle. Chaque fois, les Carret ont ramené les photographies. Très vite, ils sont devenus « des passeurs de mémoire » des habitants du village déjà défunts. De cette manière, les Carret sont entrés dans la conscience de la communauté visitée.

coursinfo - ateliers numériques - cours info - les suites bureautiques

 »La photographie est le meilleur passeport pour voyager ».

Au cours des années suivantes, l’intérêt du couple Carret pour la vie et la culture des Roms n’a pas faibli. Bien au contraire. En 1994, ils ont décidé de faire la connaissance de leur culture également dans d’autres pays. Ils ont commencé à se rendre chez les Roms en Hongrie, en Roumanie, en Moldavie, puis en Yougoslavie et en Ukraine. En documentant des groupes subethniques de Kalderare, Gabori et Lovars en Roumanie, ils ont établi des contacts avec des Roms à travers tout le pays.
Leur approche photographique est restée pourtant la même : une relation intime avec les personnes photographiées, partage, enregistrement des moments quotidiens et festifs de la vie. Comme le précisent les Carret en décrivant leur travail, ils ne cherchent pas à idéaliser les Roms à travers leurs photographies. Ils veulent plutôt briser les clichés stéréotypés qui les mettent en marge de la société. Ils recherchent des traits communs aux cultures particulières. Il est possible de les trouver dans le quotidien et sa poésie presque imperceptible, ainsi que dans la vie sacrée et cérémoniale.

coursinfo - ateliers numériques - cours info - les réseaux sociaux

Les Carret photographient les Roms, leurs amis, depuis plus de 30 ans. Peu de photographes restent aussi longtemps sur le même sujet. Grâce à cela, nous avons sous les yeux des photographies qui reflètent de nombreuses générations et offrent une vision de la vie et de ses changements dans le temps.
Il ne s’agit pas d’un projet ciblé, mais d’une nécessité fondamentale de voyager, rencontrer des gens et surtout prendre des photos. Leurs photographies ont réussi à capturer la substance des moments, les empreintes des voyages chez les Roms.

Claude et Marie-José photographient depuis plus de 40 ans. Claude est né en 1949 à Rennes, France. Le désir d’enregistrer le monde qui l’entoure s’est manifesté dès sa jeunesse mais il n’a commencé à se consacrer pleinement à la photographie qu’en 1976.
Marie-José est née en 1951 à Trèves, en Allemagne. Elle a commencé à photographier avec son mari en 1980. Les Carret travaillent et vivent à Rennes, en France.
Leurs photographies font partie de collections publiques et privées. Ils exposent régulièrement en France et à l’étranger. Pendant leur carrière photographique, ils ont collaboré avec des personnalités telles que Milena Hübschmannová ou Matéo Maximoff. Ils prennent des photos et voyagent ensemble.

Adam Holubovský kuratorsky.
Muzeum romské Kultury. Brno République Tchèque.

Éditions :

Les Anges du destin (Collection Reflets) – Ed. Filigranes (1996).
Résonance (Collection) – Ed. Filigranes (1997).
Tsiganes. Heureux si tu es libre – Ed. U.N.E.S.C.O collectif + CD (1998).
Laotiens en Armorique – Ed. A S A (2000).
Lents Vers du reflet– Ed. Blanc-Silex (2001).
Drum Bun en Roumanie – Ed. Artisans-Voyageurs (2007).
Une Fonderie – Ed. Les Éditions De Juillet (2013).
’’Chemins de vent’’ Éd. Des Mots Pour Le Dire (2015).
‘’Où mènent les routes’’ Éd. Des Mots Pour Le Dire (DVD) – (2015).

D’autres cours informatique d’Orange Solidarité sont disponibles gratuitement sur le site de la Bibliothèque Numérique de la Fondation Orange.